Par le docteur Christine Noé

Une nouvelle technique non agressive qui a fait ses preuves

Avec plus de 5000 publications scientifiques, sur plus d’un demi-siècle, la photobiomodulation a fait la preuve de son efficacité. Pourtant, on a commencé à l’utiliser communément en médecine et en esthétique qu’assez récemment.

1. Qu’est-ce que le traitement par lampe LED ?

Même si leur métabolisme est surtout chimiotrophe, nos cellules à l’instar des cellules végétales possèdent des photo-récepteurs capables d’engendrer des réactions cellulaires. Les diodes électroluminescentes (LED) délivrent des lumières de bandes spectrales étroites (abusivement appelées « couleurs ») issues du spectre visible et infra-rouge. Contrairement aux lasers classiques qui engendrent des dommages thermiques, elles n’agissent pas en détruisant une cible mais par photobiomodulation (PBM). Cela consiste à stimuler naturellement certaines cibles intra-cellulaires, mitochondriales notamment, pour « détourner » le métabolisme de la cellule et l’amener à s’autocorriger.

2. Quelles sont les indications de cette technique ?

Nous ne développons ici que certaines indications d’ordre esthétiques et dermatologiques, mais les indications des LED débordent très largement ces domaines et sont utilisées dans quasiment toutes les spécialités médicales.

  • A paisement des peaux agressées : Les LED sont très utilisées en esthétique dans les suites immédiates de techniques agressives (chirurgie, lasers, peelings etc…) pour diminuer l’intensité et la durée des suites.
  • Apaisement des peaux intolérantes et/ou erythrocouperosique : Le soulagement est souvent immédiat dès la 1re séance et sera entretenu par des séances mensuelles.
  • Remodelage des cicatrices et des vergetures : Les résultats sont parfois spectaculaires notamment sur les cicatrices atrophiques d’acné !
  • Rajeunissement cutané
  • Chute de cheveux
  • Remodelage corporel et cellulite
  • Maladies cutanées diverses : psoriasis, dermatite atopique…

3. Quels en sont les avantages ?

  • L’absence de contre-indications en dehors des très rares cas de claustrophobies ou d’allergies aux ondes lumineuses ou d’épilepsie non contrôlée.
  • Traitement indolore et une excellente tolérance.
  • Une efficacité souvent dans les situations les plus sévères ou les plus délicates.

4. Comment se déroule une séance de LED ?

La zone à traiter doit être indemne de maquillage, bijoux et piercing et les yeux protégés.

Le médecin (ou son assistante sous la directive du médecin) effectue les réglages en fonction des effets recherchés. Aucune anesthésie n’est nécessaire (aucune douleur) sauf si la séance est associée à une technique agressive : PDT, roller, lasers etc… L’exposition au(x) rayonnement(s) sélectionnés(s) dure, selon les indications, de 5 à plus de 30 minutes.

Il n’y a donc en général aucune suite notable et le patient bénéficiera éventuellement d’une photoprotection à l’issue de la séance en cas de dermatose le justifiant.


Docteur Christine Noé 

Dermatologue, installée . Cavaillon. Pionnière et experte scientifique des technologies LED et LASER.

Leave a Comment