Par le Docteur Maxence Caillens

Après deux années de confinement, les masques sont tombés et la bouche va enfin pouvoir à nouveau s’exprimer.

 

Notre mission est d’améliorer, voire de sublimer les lèvres, mais jamais de les transformer. Les Caucasiens ont une lèvre supérieure plus petite que la lèvre inférieure, les Asiatiques et les Africains ont en revanche eux une lèvre supérieure plus volumineuse que la lèvre inférieure. La téléréalité et des injectrices non-médecins sur Instagram et les réseaux sociaux se sont mises à injecter et déformer les bouches en utilisant la méthode des Russian lips en créant des visages qui n’existent pas dans la nature, mais uniquement dans cette communauté. Elles dénigrent notre activité en enlaidissant les jeunes femmes et en provoquant des complications parfois majeures (cécité, nécrose) laissant penser à la population que ce sont les résultats de la médecine esthétique. Notre devoir est de gommer les défauts rédhibitoires et d’équilibrer le résultat en harmonie avec le reste du visage, voire de sublimer une bouche quand la demande est légitime.

Il existe de très nombreuses techniques pour injecter une bouche.
La demande la plus fréquente est d’augmenter la visibilité de la lèvre rouge. Une méthode usitée est celle de la canule dans le corps labial. Le défaut de cette méthode est de provoquer par projection, un «duck face». Il est également possible de travailler par bolus : une injection au niveau de la face dentaire de la lèvre permet une projection de façon très naturelle, mais a pour inconvénient la sensation de nodules par la patiente. Il est possible aussi d’injecter le vermillon qui a pour effet de surligner le contour de la lèvre rouge et de la mettre en valeur.
Redéfinir et surligner les crêtes philtrales permet d’accentuer l’arc de cupidon et de mettre en valeur le dessin naturel de la bouche. Mais il ne faut pas oublier que toute action dans le corps de la lèvre, que ce soit avec une aiguille ou une canule, fait prendre le risque d’une effraction vasculaire avec les complications de nécrose qui peuvent en découler. Il ne faut donc jamais oublier la situation anatomique de l’artère labiale. Pour injecter en sécurité et obtenir des résultats facilement reproductibles, le laboratoire IBSA Pharma a développé en collaboration avec des médecins et chirurgiens esthétiques, un protocole appelé « EGOlips ».

La méthode utilise une technique rétro-traçante dans la sous-muqueuse ce qui minimisera le risque vasculaire. Il y a trois niveaux dans ce protocole : « ESSENTIAL » il n’y aura pas d’augmentation franche de la volumétrie, mais une hydratation avec un effet gloss et une redéfinition de la forme de la bouche. On utilise « ALIAXIN® FL » un acide hyaluronique moyennement réticulé en retro drops dans la sous-muqueuse en faisant des lignes obliques et parallèles dont les centrales convergent vers le centre de la bouche.

« GLOBAL » va donner du volume et de la rondeur à la bouche, avec l’ALIAXIN® LV plus volumateur que le précédent en piliers verticaux pour ouvrir et développer la lèvre puis ALIAXIN® FL en micro gouttes en rétrograde pour hydrater.

« OUTSTANDING » va restructurer la bouche pour celles qui désirent une réelle mise en valeur de leurs lèvres en améliorant la définition de leur bouche avec une volumétrie adaptée et l’amélioration, voire la création d’une fenêtre centrale au repos de la bouche. Avec ALIAXIN® LV les piliers resteront verticaux sous l’arc de cupidon, mais les suivants seront parallèles et obliques en direction des commissures, l’usage de ALIAXIN® FL sera le même que précédemment.

On comprend donc qu’avec les mêmes produits en travaillant dans les mêmes plans, la direction et donc les lignes de force influent sur le résultat final.
Il n’y a donc pas une méthode, mais de multiples pour améliorer une bouche, et c’est au médecin lors du colloque singulier avec sa patiente de déterminer le besoin réel et la faisabilité de la demande, et comme les artistes que nous devons être, utiliser la palette de produits et de techniques les mieux adaptées afin de réaliser le souhait de la patiente.

 

Par le Docteur Maxence Caillens
Ambassadeur, Médecin Expert et KOL pour la division IBSA Derma du Laboratoire IBSA Pharma.
Médecin Expert et Formateur pour les Laboratoires FILLMED, la société ALMA LASER, et la société MOSTLED. Membre de l’Académie LED et formateur des diplômes de la SOFMAA et de l’AMME.
Ancien médecin officiel du Président de la République française.
Diplômé en médecine de l’université Paris VII Diplômé d’OXYOLOGIE Université Paris XIII.
Plus d’informations sur docteurcaillens.fr

Leave a Comment